12 mai 2005

Ecoulements périphériques

Ah, ce soir, quels beaux bouchons ! Quels encombrements spectaculaires ! Quels embouteillages mémorables ! Les tuyauteries de la capitale sont complètement engorgées. Plus aucun fluide n'y peut circuler, n'y peut s'écouler... Nos sociétés modernes sont comme de vieux organismes affaiblis, usés par les mauvaises habitudes, par une hygiène de vie déplorable, et par un manque de sagesse évident... Minées par le cholestérol, leurs artères dilatées sont complètement bouchées et, à chaque instant, l'accident vasculaire... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 22:19 - Commentaires [9] - Permalien [#]