30 juin 2005

Hier et Aujourd’hui

Le temps a passé :Le temps d’un soupir,D’une pensée…Hier,La terre était gelée,Dans sa gangue de glaceFigée.Aujourd’hui,Elle est chaude,Vibrante,Foisonnante ;Le blé qui blonditEt l’herbe denseBruissent de milliers d’existences,Fugaces,Ephémères,Comme ce mois de juin,Si riant, si chantant,Qui mourra demain…Rien ne sera plus comme aujourd’hui,Le ciel aura changéL’eau aura couléLe temps sera passéC’est la vie… Chennevières30 juin 2003
Posté par Pierre Decriture à 20:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juin 2005

Concert à la Bergerie

Ce soir, je suis retourné à la Bergerie Nationale, pas pour la ferme pédagogique cette fois, mais pour le festival de Rambouillet, et, en particulier le concert de Bernard Lavilliers... Ce billet de concert, c'était un cadeau de mes enfants pour la fête des pères : En voilà des enfants qui ont des super bonnes idées ! Le concert était vraiment génial. Il a chanté quasiment tous les titres de son dernier album "carnet de voyage" que j'adore, plus quelques grands tubes qui ont marqué sa carrière, comme "On the... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 23:59 - Commentaires [5] - Permalien [#]
28 juin 2005

La peur (2)

Lorsque je repense à l'aventure d'hier soir, je me dis qu'au fond la peur est l'un de nos premiers systèmes de défense. La peur est notre système d'alarme, un peu comme la douleur... Sans peur et sans douleur, on irait souvent droit à notre propre perte... Et pourtant bien souvent, nous refusons les deux : la peur et la douleur, car, il faut dire, que ces deux-là, il leur arrive de devenir trop envahissantes. Un peu comme des systèmes d'alarmes qui s'emballent ou se dérèglent et se mettent à sonner à tort et à travers... ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 19:17 - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 juin 2005

La peur

Je pensais traiter le sujet un peu plus tard : je ne savais pas encore bien si j'allais convoquer quelques souvenirs ou réfléchir d'une manière plus ou moins théorique sur le mécanisme de la peur... Ou peut-être les deux... Sans doute, même, c'est ce que j'aurais fait. Et puis, alors que je ne m'y attendais pas le moins du monde, la vie et ses aléas m'ont donné de la matière... Le soleil couchant vient caresser la surface de l’eau. Tout est calme, reposé. Je me suis bien baigné, je vais bientôt partir. Le vert des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 23:59 - Commentaires [10] - Permalien [#]
26 juin 2005

Au frais

Posté par Pierre Decriture à 23:59 - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 juin 2005

Saint-Valéry en Somme

Posté par Pierre Decriture à 19:21 - Commentaires [3] - Permalien [#]

24 juin 2005

La maison de Chenevières (10)

Une période noire commence...
Posté par Pierre Decriture à 21:07 - Commentaires [4] - Permalien [#]
23 juin 2005

La maison de Chenevières (9)

Les premiers travaux sous le signe du découragement...
Posté par Pierre Decriture à 23:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 juin 2005

Baignade champêtre

Il fait toujours très chaud. Je suis rentré du boulot vers dix-neuf heures et je suis reparti aussitôt avec Vicky et la caravelle. A cinq minutes de chez moi, il y a la forêt de Saint-Rémy l'Honoré et,  au coeur de cette forêt, il y a deux étangs. Le plus petit est d'accès assez difficile et il est toujours désert. C'est un peu mon secret que je garde jalousement. Les soirs de chaleur, comme aujourd'hui, je vais m'y baigner. Il y a un ponton de bois où l'on peut s'étendre et d'où l'on peut plonger. Ce soir, j'y suis... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 23:06 - Commentaires [6] - Permalien [#]
21 juin 2005

Il fait trop chaud

Chaud ! Il fait vraiment trop chaud pour travailler !Dans ce bureau, l’air est étouffant, moite, confiné… Le tissu du pantalon colle à mes jambes qui voudraient être ailleurs que sur cette chaise de dactylo, coincées sous cette table d’ordinateur.Le boulot, quand il fait chaud comme ça, ça devrait être interdit.On comprend mieux que les peuples du sud soient plus nonchalants comme on dit…Je voudrais être ailleurs, pas dans ce bureau, pas dans cette ville où j’ai la sensation de me liquéfier… Je voudrai être étendu nu sur un lit de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 17:32 - Commentaires [9] - Permalien [#]