08 février 2008

Rétrospective 2007 (suite et fin)

Automne 2007

C’est une nouvelle vie qui commence. Je retrouve l’enseignement après huit années entre parenthèses, où je faisais partie du réseau CRDP. J’avais peur de cette reprise de contact. J’étais plein de doutes et j’avais souvent fait des cauchemars en revivant au cours de certaines nuits agitées des situations pénibles que j’avais vécues dans mon ancienne vie professionnelle. Je ne voulais pas revenir dans une école primaire : cet univers-là, j’y avais passé seize ans et, en y retournant, j’aurais trop eu le sentiment de revenir à la case départ. C’est pourquoi j’avais choisi l’école Le Nôtre, un centre de formation professionnelle qui accueille des jeunes entre quatorze et vingt et un ans, jeunes qui ont abouti là après des parcours personnels et une histoire familiale extrêmement difficiles et compliqués. C’est normalement un poste réservé à des enseignants titulaires d’une spécialisation, le CAPASH, en l’occurrence, mais le nombre de spécialisés est tellement faible qu’on a toutes les chances d’obtenir ce genre de poste sans certification particulière. Et comme le public accueilli est réputé très difficile, les postulants ne se pressent pas au portillon. Mes doutes tiennent à cela aussi : serais-je capable de « tenir » face à ces jeunes ?
Les premiers jours en septembre dissipent ces doutes ; tout de suite, je suis convaincu que j’ai eu raison de faire ce choix. Le contact avec les jeunes me semble excellent et je ne les trouve pas si durs que cela. Et puis, je réalise que je n’étais pas fait pour la vie de bureau et des journées entières vissé sur une chaise, installé derrière un ordinateur…
Pourtant, insidieusement, en octobre, les difficultés surviennent… La réputation de dureté n’est pas usurpée comme j’aurais pu le croire durant un moment. Un groupe s’affiche dans la rébellion totale au bout de trois semaines, un autre qui avait bien démarré est complètement déstabilisé par l’arrivée de deux nouveaux… Après les vacances de la Toussaint, il y a des matinées terriblement difficiles ; pourtant, je ne regrette rien. Ces difficultés aigues m’obligent à être toujours en alerte, à inventer sans cesse de nouvelles tentatives de solutions, tentatives qui se soldent bien souvent par des échecs mais je ne me décourage pas. Le temps passe très vite, contrairement à l’année d’avant, enfermé dans ce bocal du CRDP… Ainsi Noël est là, déjà, et la fin de l’année…
En outre, j’aime beaucoup ma nouvelle vie à Rambouillet ; même si je vis désormais dans 30m2, j’ai un immense jardin : le parc du château et la forêt qui entoure la ville… Un immense jardin que je n’ai plus à entretenir…

parc

Posté par Pierre Decriture à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Rétrospective 2007 (suite et fin)

Nouveau commentaire