Le spectre de couleurs
Dans la flaque irisée,
Toi, mon amour, qui pleure
Sur la flamme épuisée ;

Dans la nuit de la ville
Et ses enseignes bleues,
Les feux rouges défilent,
Trop loin des temps heureux ;

Sur ta joue, une larme,
Mille reflets d’argent,
Les mots comme des armes,
La tristesse des gens ;

Ce soir, il pleut un peu,
Les passants qu’on croise
Veulent rentrer chez eux ;
On dirait qu’ils nous toisent...

On voudrait se noyer
Dans ces rues dévoyées,
Aux spectres de couleurs
Des flaques irisées…

Texte écrit pour les Impromptus littéraires...