08 février 2008

Rétrospective 2007 (suite et fin)

Automne 2007 C’est une nouvelle vie qui commence. Je retrouve l’enseignement après huit années entre parenthèses, où je faisais partie du réseau CRDP. J’avais peur de cette reprise de contact. J’étais plein de doutes et j’avais souvent fait des cauchemars en revivant au cours de certaines nuits agitées des situations pénibles que j’avais vécues dans mon ancienne vie professionnelle. Je ne voulais pas revenir dans une école primaire : cet univers-là, j’y avais passé seize ans et, en y retournant, j’aurais trop eu le sentiment de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 février 2008

Dans mon sac à main

Très courte nouvelle écrite pour les Impromptus littéraires :       Dans mon sac à main, j’ai un long couteau, pointu, effilé, bien aiguisé. Je vais sur Meetic tous les soirs, entre dix-huit et vingt heures, en général,  et de temps en temps, j’ai un rendez-vous, avec un type que je ne connais pas, chez lui, s’il vit seul, ou à l’hôtel, s’il est marié. Au début, le couteau, c’était juste une mesure de prudence : ça me rassurait sa présence, au milieu des tubes de rouge à lèvre. Et puis, peu à peu, avec ces... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 19:57 - Commentaires [4] - Permalien [#]
02 février 2008

The hot house, de Harold Pinter

Le jour de Noël, un mort et une naissance dans les murs d’une institution. Le directeur, despote tatillon,  demande des comptes à l’un de ses subordonnés. La situation semble grave. Où est-on ? Dans une maison de repos, un asile psychiatrique ? C’est un univers carcéral qui reste indéterminé mais où l’angoisse suinte de chaque recoin, de chaque bureau. On y parle de patients qu’on désigne par des numéros…  le directeur  s’emporte, exige des détails, toujours plus de détails, une enquête approfondie… ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 10:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 janvier 2008

Rétrospective 2007 (6)

Eté 2007 Le quatre juillet, c’est mon dernier jour au CRDP.  Du moins, c’est ce que j’ai décidé : si j’y restais, les vacances, ce ne serait pas avant le quatorze juillet mais comme je me barre… L’année prochaine, retrouvant l’enseignement, je retrouverai également les vacances scolaires et ces comptes d’apothicaire sur les jours de congé restant seront de l’histoire ancienne. Tant mieux ! Je viens de terminer « La maison de Chenevières » et j’en suis plutôt content. Le point final, je l’ai mis à la trois cent cinquantième... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 23:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2008

Il y a quelque chose de terrible en moi...

Il y a quelque chose de terrible en moi,Cette peur cyclothymique de perdre pied,L’image d’un pauvre vagabond qui se noieSans planche de salut et sans pouvoir crier… Redoutables sables mouvants de la pensée,Où mes idées s’enlisent sans trouver de prise,Où je me vois, impuissant, toujours m’enfoncer,Dans l’abjecte angoisse que ma conscience aiguise… Pas une branche à laquelle se raccrocher,Ni la parole d’un ami, ni un amour,Rien, désespérément rien qui puisse ébrécherL’inexorable descente jour après jour… D’abord la tristesse,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 11:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 janvier 2008

Rétrospective 2007 (5)

Mai 2007 Les pages s’accumulent à une cadence qui me surprend et je perds du poids régulièrement. Je suis déjà en dessous de 80kg et j’ai déjà une bonne soixantaine de pages à mon actif quand le mois de Mai commence. J’écris au CRDP, je ne fais plus semblant, je ne me cache pas. Ne plus faire semblant… Quel bonheur ! Puisque tout le monde se contrefiche de ce que je fais dans ce placard, autant en profiter à fond ! Pour le pont de l’Ascension, je pars avec la Caravelle vers le Mont Saint Michel et je passe cinq jours magnifiques à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 19:49 - Commentaires [3] - Permalien [#]

26 janvier 2008

Rétrospective 2007 (4)

Avril 2007 En ce début de printemps, les apéritifs et les repas entre amis s’enchaînent à une cadence effrénée. Je mange trop, je bois trop et tout le temps, et sans répit, sans laisser le temps à mon organisme de récupérer un tant soit peu. Je suis arrivé à 84kg et le 12, bloqué par un lumbago, je décide de mettre un coup d’arrêt à cette vie qui devient n’importe quoi. Par-dessus le marché, pour la deuxième fois en quelques mois, on vient de se brouiller encore, avec ma belle indienne, mon amie que je vois régulièrement depuis un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 23:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 janvier 2008

Rétrospective 2007 (3)

Mars 2007 Ma présence au CRDP, je la vis beaucoup mieux désormais puisque je sais qu’elle n’est plus que provisoire. Tout ce qui me désespérait, l’hypocrisie, la flagornerie, les basses manœuvres, me fait rire désormais. Dans la maison de Chenevières, j’ai entrepris de grands travaux de rangement dans la perspective de la vente. Plus on a de place, plus on accumule, c’est bien connu. Et là, le domaine est tellement immense ! 2300 m2 de terrain, des dépendances partout, pleines à ras bord… Qu’importe, je me sens plein de courage :... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 janvier 2008

Rétrospective 2007 (2)

Février 2007 Un mois particulièrement important : d’abord, je retrouve espoir avec le frémissement de la lumière renaissante que l’on commence à ressentir à cette époque. Et puis, je prends des contacts pour quitter le CRDP, retrouver un poste d’enseignement… Après avoir été directeur d’école primaire pendant quatorze ans, je n’ai aucune envie de revenir sur ce terrain-là. Par contre, je songe à l’enfance en difficulté, aux ados qui n’en peuvent plus de l’école traditionnelle, à tous ceux qui ont connu des années de galère et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 23:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 janvier 2008

La fragrance des mots

     Jean-Yves Mironval  avait appris le métier de la parfumerie sur les hauteurs de Grasse.  Il avait créé une petite maison honnête qui expédiait maintenant sa production aux quatre coins de France. Mais, depuis qu’il avait lu « Le parfum », de Patrick Suskind, depuis qu’il s’était passionné pour la quête de Jean-Baptiste Grenouille, maître parfumeur du dix-septième siècle et meurtrier en série avant la lettre, les fleurs de Grasse ne l’intéressaient plus guère. Non, ce que Jean-Yves Mironval voulait créer,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 11:35 - Commentaires [4] - Permalien [#]