30 novembre 2004

Ecrire mais quoi ?

Que de jours sont passés sans rien écrire... Je n'ai pas eu le temps ou, plus probablement, je n'en ai pas eu envie parce qu'il faut bien le reconnaître, le manque de temps n'est souvent qu'un prétexte pour ne pas avouer une envie en déclin. Novembre a fini par m'envahir d'ombre et de doute : le vieux maléfice n'est pas mort et le sommeil semble préférable à l'activité, bien que je ne m'y sois pas laissé aller avec déraison cette année. Les réveils sont pénibles et les jours glauques. Peut-être est-il vain au fond d'écrire dans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 11:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 novembre 2004

La pierre d'écriture

La pierre d'écriture, Lorsqu'on la frotte avec un petit morceau de soie A la lueur du clair de lune A cette étrange propriété De faire s'envoler des milliers de mots qui scintillent Dans la lumière argentée Et qui légers dans le souffle de la nuit Dansent comme des confettis... Ils éclairent notre chemin Dans les ténèbres de la pensée.
Posté par Pierre Decriture à 11:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2004

Unesco

Que les jours filent vite ! Dire que je n'ai rien écrit depuis le 17 novembre... Le jour de la semaine écoulée qui restera longtemps gravé dans ma mémoire sera, à coup sûr,  le jeudi 18 novembre,  la journée de la philosophie à l'UNESCO. Gilles Geneviève m'avait invité ainsi que Laure Bülhman-Galvani et Hervé Parpaillon à co-animer avec lui une table ronde intitulée :" La philosophie et les jeunes esprits". Quelle fierté avons-nous ressentie lorsque nous avons pénétré dans le grand hall de l'UNESCO et que nous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 11:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2004

Commencer par la philosophie

La grande salle des pas perdus, le 18 novembre 2005, lors de la journée de la philosophie à l’UNESCO ; des jeunes d’âges très divers sont installés autour des petits guéridons noirs. Gilles Geneviève procède comme il le fait habituellement à l’atelier de philosophie pour enfants à l’Université Populaire de Caen ou encore avec ses élèves d’école primaire en ZEP : il commence par distribuer des textes et donne la consigne de les lire.Laure Bulhman, Hervé Parpaillon et moi-même, bien que nous lui fassions entièrement confiance, et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 00:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 novembre 2004

La réalité

Aujourd'hui, la réalité semble se fissurer... Les choses ne sont plus aussi prévisibles que d'habitude, elles ne suivent plus le même cours, on ne les retrouve pas forcément où on les attendait. On ne comprend plus, on se perd en conjectures à propos du dérapage de maints et maints détails presque insignifiants pris isolément mais dont l'accumulation finit par poser question... Et l'on se demande : qu'est- ce que la réalité ? Sur le dictionnaire, on nous renvoie à réel... Qu'est-ce que le réel ? C'est ce qui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 11:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 novembre 2004

L'agenda

Dans nos sociétés modernes, post-modernes, ou hypermodernes, comme on veut, il est un rituel assez amusant : celui de l'agenda. Il y a toujours un moment au cours d'une réunion où tout le monde sort le fameux agenda et se met à feuilleter les pages gribouillées ou bien à tapoter avec un stylet élégant sur un palm dernière génération mais dans un cas comme dans l'autre, tout le monde s'accorde avec force lamentations  sur le manque d'extensibilité du temps. "- Oh la la, je ne vous raconte pas ce qui m'attend la semaine... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 11:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2004

Brouillard

C'est déjà le cinquième jour de ce temps gris blanchâtre ou blanc grisâtre, de cette lumière indécise, sans couleur et sans relief, de cette immobilité de l'air pesante comme un couvercle. Ce matin, de surcroît, il y avait du brouillard, beaucoup de brouillard."Le brouillard a tout mis dans son sac de coton,Le brouillard a tout pris autour de ma maison..."Comme disait Maurice Carème, et ces mots-là, des générations d'écoliers les ont débités comme dans une litanie un peu niaise, de ce ton caractéristique employé par les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 11:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 novembre 2004

Le couvercle

Un couvercle gris pèse sur le mondeImmobilePas un soufflePlus de cielDe nuages ou de lumièrePlus de reliefLa vie se fondDans des contours incertainsMême les souvenirssemblent se diluerDans cet horizon informe.
Posté par Pierre Decriture à 11:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 novembre 2004

Début novembre

Le jour se lève,Gris, brumeux,Une fine bruine,Le jour des défunts...La terre humide et nueColle aux semelles;C'est novembre depuis hier,Et Juliette pleuraitEn rentrant sur Paris,Dans la lueur des phares,Sur l'A13 fluide et mouilléLuisant de larmes et de tristesse.
Posté par Pierre Decriture à 11:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]