04 octobre 2007

L'ombre de l'éléphant

      L’ombre de l’éléphant est gigantesque, pachydermique… Et elle a de la mémoire : une mémoire d’éléphant ! A tel point que, sur certaines plages, on a trouvé plus avantageux de troquer les parasols contre des éléphants…            Le procédé a fonctionné assez bien jusqu’à ce qu’un pachyderme, pris de panique à la vue d’une souris des sables échappée du bikini d’une baigneuse, a piétiné des touristes allemands tranquillement en train de bronzer. Il faut dire que les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 00:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]

03 octobre 2007

Bonne pêche !

Arrivé sur le bord de l'étang vers huit heures, ce matin, j'ai pêché jusqu'à 9h30. Et voilà le résultat ! A midi : filets de perche au menu ! Et pas du Nil ! De Rambouillet... Après le panier de cèpes que j'avais ramassés il y a trois semaines, j'en  conclus que la nature est vraiment généreuse par ici ! Décidément, j'aime de plus en plus ma nouvelle vie !
Posté par Pierre Decriture à 11:20 - Commentaires [4] - Permalien [#]
02 octobre 2007

Déconcertez-moi (3)

Ce matin, j'ai réussi à récupérer une affiche du spectacle dans un magasin de la rue commerçante de Rambouillet. C'est elle, Marine, la fille qu'on voit sur l'affiche ! J'ai oublié de dire un truc important : le spectacle était vraiment génial ! Si jamais, un jour, il joue par chez vous, ne le ratez pas !
Posté par Pierre Decriture à 20:22 - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 octobre 2007

Déconcertez-moi (2)

Oh, ça oui ! Pour être déconcerté, je l'ai été ! Et d'une manière... Lorsque je suis rentré dans le théâtre, une femme, costumée, est venue à ma rencontre. Quand je dis costumée, c’est qu’elle n’était pas habillée comme une spectatrice ordinaire. Elle portait un blouson de cuir ouvert sur un petit débardeur bien peu ajusté qui donnait largement à voir sa poitrine nue lorsqu’elle se penchait. Elle avait à la main une bouteille de whisky et une grosse fleur dans les cheveux. Le regard chaviré, elle faisait manifestement partie de la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 20:38 - Commentaires [5] - Permalien [#]
30 septembre 2007

Déconcertez-moi

Il m'est arrivé hier soir une expérience absolument extraordinaire. J'allais voir un spectacle au Nickel, le centre culturel de Rambouillet. Le titre, c'était : "déconcertez-moi". Allez avoir une idée de ce que vous allez voir avec des titres pareils !Ce qui est vraiment incroyable, fantastique, hallucinant, et j'en passe... C'est que j'ai fait partie du spectacle sans le vouloir et sans le savoir, tout au moins pendant la première moitié de la pièce. Comment est-ce possible ? C'est assez difficile à expliquer; aussi,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 22:16 - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 septembre 2007

Comme ils disent

A chanter sur l'air de "Comme ils disent" de Charles Aznavour : J'habite seul avec Vicky Dans un petit appartement, A Rambouillet... C'est vraiment, vraiment tout petit, Mais y'a personne qui m'y ennuie C'est très tranquille... Marrant non ? Je trouve que ça fonctionne drôlement bien... Faudra un jour que je trouve la suite. Sinon, je me plais beaucoup à Rambouillet !
Posté par Pierre Decriture à 07:17 - Commentaires [7] - Permalien [#]

26 septembre 2007

L'année de mes quatorze ans

L’année de mes quatorze ans, ma vie  prit soudain un autre cours. Une explosion brutale, une déflagration violente, terrible, dévastatrice… L’onde de choc se propagea ensuite pendant des années et des années…             C’était un jour comme un autre ; mais ce jour-là, ma mère avait décidé de me faire une révélation. L’avait-elle décidé d’ailleurs ? Comment cela avait-il été amené ? Je suis incapable de m’en souvenir ; avais-je posé une question qu’elle n’avait pas eu le cœur d’éluder ?... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 08:38 - Commentaires [6] - Permalien [#]
22 septembre 2007

Le parfum des livres

La boutique du marchand d’odeurs se trouvait dans le bloc K349, entre l’avenue du Commandant Suprême et celle du Grand Libérateur. C’était, comme tous les commerces de la ville, une échoppe sombre à la façade en béton brut, couverte de cendres apportées là par les vents d’ouest qui balayaient souvent l’usine d’incinération.— Vous désirez ?—Je ne sais pas exactement… Répondis-je en jetant un regard vague sur les milliers de flacons qui tapissaient les murs, un truc du vingtième siècle, peut-être…— J’ai une nouveauté vraiment réussie :... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 07:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 septembre 2007

Un rythme fou

     Entre ce billet et le précédent, un rythme fou, fou, fou… Désolé, je n’ai pas eu le temps de répondre à vos commentaires super sympas ; je n’ai pas eu une minute à moi, vraiment pas une… Dans la maison de Chenevières, qui a été vendue le 29 août, il restait encore beaucoup de choses : le nouveau propriétaire m’avait permis d’occuper un appentis jusqu’à mi-septembre et il y avait là, en particulier, ma yourte et son plancher, des meubles de famille… J’ai trouvé vendredi dernier un espace de stockage dans une ferme à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Decriture à 09:32 - Commentaires [5] - Permalien [#]
15 septembre 2007

En classe...

Votre serviteur en pleine action... Je suis très content de retrouver l'enseignement. Au fond, je crois que ça m'a manqué, pendant 8 ans, ces 8 ans où j'ai travaillé pour le réseau CRDP/SCEREN...
Posté par Pierre Decriture à 09:33 - Commentaires [15] - Permalien [#]